Université de Strasbourg

Angela Giangrande

Angela Giangrande

Angela Giangrande a obtenu son doctorat à l’université de Strasbourg, sur la régulation de la transcription chez la drosophile (LGME). Après un séjour postdoctoral aux États-Unis financé par l’EMBO, elle est rentrée à Strasbourg pour créer son groupe au sein de l’IGBMC, dirigé par le professeur Chambon. Elle a caractérisé les cellules souches neurales et le déterminant glial Glide/Gcm, un facteur de transcription conservé dans l’évolution. Comme chez les vertébrés, la glie de la drosophile est nécessaire à la différenciation et au fonctionnement du système nerveux. Elle fonctionne également comme la microglie, la population de macrophages résidents du système nerveux vertébré. Des défauts dans la glie et la microglie sont à l’origine de pathologies sévères chez l’homme. Le projet majeur du laboratoire porte sur l’étude du rôle de Glide/Gcm et de sa cascade conservée dans l’évolution.
La drosophile fournit une opportunité unique pour l’étude des pathologies humaines et l’équipe d’Angela Giangrande y a contribué avec deux modèles, le retard mental lié à la protéine FMRP et la dégénérescence rétinienne appelée retinitis pigmentosa.
Directeur de Recherche CNRS, Angela Giangrande a coordonné plusieurs contrats nationaux et internationaux (HFSP, EEC, ANR, FRM, LIGUE, ARC, AFM). Elle a également reçu le Prix international franco-taïwanais de l’Académie des sciences (2009).

En tant que Fellow USIAS, Angela Giangrande travaillera sur le projet De la glie et de la microglie, de la drosophile à la souris.

Investissements d'Avenir