Université de Strasbourg

33e Séminaire USIAS : La lutte contre les épidémies fongiques - souche de levure modifiée

Le 22 juin 2017
De 15h30 à 17h00
Salle Amériques, MISHA

Par Fabrice Jossinet, Fellow USIAS 2015

Au cours des dernières décennies, l'incidence des infections fongiques s'est considérablement accrue, entraînant des taux élevés de morbidité et de mortalité. Une étude récente a évalué que des milliards de personnes sont infectées chaque année par des champignons, qui tuent autant que le paludisme ou la tuberculose, par exemple à la suite de maladies nosocomiales, d’hospitalisations prolongées ou d’infection de patients immunodéprimés.

L'éclosion de C. glabrata et son implication dans les problèmes de santé à l'échelle mondiale soulèvent la nécessité urgente de comprendre sa pathogénicité et sa résistance aux composés antifongiques. La pénurie d'informations sur sa composition génomique et l'absence de modèle animal commode sont deux facteurs entravant la découverte de sa pathogénicité, de la formation du biofilm et de sa résistance.

Cette étude est essentielle car elle est la première qui vise à décrire, au niveau de la transcription, la régulation des gènes et de l'ARN non codant pendant la pathogenèse et la résistance. Elle mènera également à de nouvelles voies d’identification de nouvelles cibles potentielles de molécules antifongiques.

Image et article

Investissements d'Avenir