Université de Strasbourg

Temps de guerre

Temps de guerre. Expériences, perceptions et représentations du temps pendant la Grande Guerre (1914-1918)

Fellow USIAS : Nicolas Beaupré

Depuis environ vingt ans, l’histoire de la Grande Guerre est en plein renouvellement. L’histoire culturelle a profondément bouleversé l’écriture de ce conflit en plaçant la focale sur les acteurs sociaux et sur la manière dont ils se représentaient le monde en guerre. Dans le même temps, l’écriture de l’histoire est devenue de plus en plus transnationale. C’est dans ce double changement de paradigme que s’inscrit ce projet de rédaction d’un livre. Celui-ci devrait contribuer à une meilleure compréhension de l’inscription des hommes et des femmes dans le temps de guerre. Cent ans après le début du conflit, il ambitionne d’en proposer une nouvelle lecture en se penchant sur la manière dont les acteurs sociaux ont vécu, perçu et représenté le temps entre 1914 et 1918. Ont-ils pris la mesure de l’entrée dans une nouvelle temporalité de guerre, voire dans une nouvelle époque ? Ont-ils perçu ce changement comme une “rupture”, un “basculement”, un “glissement” dans la guerre ou encore comme un “épaississement” de la trame du temps ou l’ouverture d’une parenthèse ? Qu’impliquent ces diverses représentations ? Le rapport particulier avec une mort de masse anonyme a-t-il eu des effets sur la manière de vivre, de percevoir, de mettre en récit sa finitude et son inscription dans le temps ? Le temps a-t-il été vécu de la même manière sur le front, à l’arrière, dans les pays occupé et dans les différents pays belligérants ? Comment s’articulaient l’expérience d’un temps immobile et les attentes quasi eschatologiques placées dans la fin de la guerre ?

Investissements d'Avenir