Université de Strasbourg

Noyaux exotiques

Description microscopique des noyaux exotiques : nouvelles frontières

Fellow USIAS : Alfredo Poves

Les noyaux avec des ratios neutrons-protons extrêmes, proches des lignes d'égouttement de neutrons ou de protons, sont une source continue de nouveaux phénomènes (halos de neutron, disparition des nombres magiques, co-existance de forme,  désintégrations béta hyper rapides, etc.) ainsi que d’éléments clés dans notre compréhension de divers scénarios d'astrophysique nucléaire comme les explosions de supernova et les processus nucléo-synthétiques associés. Dans ce projet, l’approche théorique de leur structure sera le modèle en couches nucléaires avec des interactions des configurations dans des espaces de valence étendus (SM-CI). Nous nous proposons de décrire la région de la carte des noyaux au sud du 78Ni pour rechercher une nouvelle île de déformation autour de 74Cr et sa possible fusion avec celle-ci, prédite par nous autour du 64Cr, qui a déjà été vérifiée expérimentalement. De plus, le projet étudiera les noyaux N=Z les plus lourds entre 64Ge et 100Sn, où l’on assiste à de rapides changements de forme et de structure, avec l’aide heuristique du modèle Quasi+Pseudo SU3. Un autre objectif de ce projet de recherche est de poursuivre l’étude de certains aspects de la structure nucléaire utiles à la compréhension des désintégrations double béta sans émission de neutrinos. Une fois trouvée la preuve expérimentale des oscillations des neutrinos (Prix Nobel de physique 2015), ce processus extrêmement rare, si détecté, établira que les neutrinos sont des particules de type Majorana, c'est-à-dire identiques à des antiparticules (ce processus étant l’une des inconnues du modèle standard des particules et interactions élémentaires). Les éléments de matrice nucléaire de celui-ci sont un ingrédient nécessaire pour extraire de la durée de vie expérimentale la masse et la hiérarchie des neutrinos.

Investissements d'Avenir