Université de Strasbourg

Amélioration de l'ostéo-intégration

Un modèle de recherche pré-clinique pour améliorer la croissance de l'os alvéolaire et l'ostéo-intégration d'implants dentaires.

Fellow USIAS : Agnès Bloch-Zupan

Les patients, porteurs de mutations invalidantes dans le gène codant pour la protéine de la matrice extracellulaire SMOC2 (protéine de la famille SPARC, modulaire liant le calcium), montrent un hypo-développement de l’os alvéolaire mandibulaire associé à une oligodontie (nombreuses dents manquantes ou de forme anormale). Les propriétés fonctionnelles de SMOC2 suggèrent que cette protéine agit comme une molécule signal secrétée induisant le développement dentaire et celui de l’os alvéolaire associé. SMOC2 est exprimé dans différentes populations de cellules souches. Pour explorer le rôle de SMOC2, des souris invalidées pour Smoc2 et une lignée EGFP-ires-CreERT2 seront utilisées pour préciser le phénotype crâniofacial, l’origine et les mécanismes sous tendant les anomalies rencontrées et marquer les populations de cellules souches odonto et ostéo-gènes. Dans une approche à visée thérapeutique, nous testerons chez la souris sauvage et dans les modèles mutants, si la surexpression de SMOC2 améliore la croissance osseuse. Enfin grâce à l’établissement d’un modèle pré-clinique de pose d’implants dentaires chez la souris, l’osteointégration, la régénération osseuse et les taux de succès de cette procédure seront testés dans les modèles murins mutants pour Smoc2(-/-).

Investissements d'Avenir