Université de Strasbourg

(Re)penser la religion au pluriel

(Re) penser la religion au pluriel : vers une nouvelle anthropologie historique des formes et des dynamiques de la religion

USIAS Fellow: Lionel Obadia

Ce programme propose une révision historiographique et critique des concepts et modèles d’analyse en sciences religieuses, à partir d’une comparaison transhistorique et transculturelle entre la France, l’Europe et d’autres sites d’investigation, où les formes de la religion offrent l’information empirique nécessaire à une réflexion académique rigoureuse. L’examen des formes et des raisons de la diversité des croyances et des pratiques, ainsi que de leurs objets, n’est possible qu’au prix d’une analyse parallèle des variations des significations associées au terme « diversité », des contextes sociaux, historiques, religieux et culturels dans lesquels il s’inscrit et des orientations idéologiques ou des cadres politiques qui lui permettent de se déployer, ou pas. Sous cet angle, le vocable de diversité apparait alors, par excès ou pas défaut, comme un concept clef pour rendre intelligible les transformations historiques des religions, des temps antiques jusqu’à la modernité. Par extension, le terme même engendre une révision des modèles contemporains, souvent téléologiques, de la « diversification » des paysages religieux. A partir de l’analyse  de formes locales ou régionales des traditions religieuses, et dans une perspective comparative plus large, le programme entreprend également de réviser la localisation et le rôle de la « diversité » dans le façonnage des formes de la religion au cours de l’histoire, et en histoire des religions. Ce qui amène, au final, non seulement à une réévaluation des idées de « divers » et de « diversification » à propos des paysages religieux, mais cela amène à se questionner sur la pertinence d’une théorie de la diversité religieuse moderne  et, en dernier ressort, sur l’ontologie même de la catégorie sémantique de la « diversité ».

Investissements d'Avenir