Université de Strasbourg

Robotique souple

Metallo-polymèro-elastomères hybrides pour la robotique souple guidée par la lumière

USIAS Fellows : Matteo Mauro et Stéphane Bellemin-Laponnaz

En raison de son vaste potentiel d'application, la « robotique souple » (soft robotics), qui imite les organismes sans squelette, est un domaine de recherche en pleine émergence. L'un des principaux avantages de la robotique souple, par opposition à la robotique classique, est sa facilité à s’adapter et à effectuer des mouvements difficiles ou encore à manipuler des objets délicats. Ainsi, afin de créer un système se comportant comme un muscle artificiel, le développement de matériaux souples et hautement anisotropes est d’une importance fondamentale.

La réalisation de systèmes hautement ordonnés peut se faire au moyen de l'auto-assemblage supramoléculaire. La principale force motrice dans la création de structures supramoléculaires repose sur la capacité des briques moléculaires à s’organiser spontanément en utilisant l'information codée dans leur structure. Contrairement à leurs homologues covalents, les systèmes basés sur des interactions non covalentes peuvent offrir de nombreux avantages. Les interactions intermoléculaires mises en jeu étant de faible énergie, la réversibilité devient possible, celle-ci pouvant être induite par des stimuli externes donnant ainsi des matériaux aux propriétés d'adaptation fascinante. Cette capacité d'adaptation offerte par les systèmes supramoléculaires a ouvert la voie à l'élaboration de matériaux fonctionnels dit intelligents.

Le projet vise à préparer des matériaux fonctionnels supramoléculaires dont la réponse mécanique directionnelle, résultant de stimuli externes (lumière), pourrait produire une déformation et un contrôle précis du mouvement. Par exemple, des matériaux aux propriétés intéressantes comme les mouvements contrôlés tridirectionnels.

Investissements d'Avenir