Université de Strasbourg

Ursula Apitzsch

Biographie

Université Goethe de Francfort-sur-le-Main, Allemagne & Fellow USIAS, Dynamiques européennes (DynamE), université de Strasbourg

Ursula Apitzsch, USIAS Fellow 2017

Ursula Apitzsch est professeur titulaire de sciences politiques et de sociologie à l'université Goethe de Francfort-sur-le-Main depuis 1993, et professeur titulaire d'histoire d'idées politiques depuis octobre 2016. Elle est également membre du conseil d'administration du Centre for Women’s and Gender Studies de Francfort. De 2000 à 2002, elle était doyenne de la faculté des sciences sociales. Depuis 1998, elle est membre du conseil du comité de recherche « Biographie et société » de l'International Sociological Association.

Elle a abondamment publié dans les domaines de l'histoire des idées, de la culture, des migrations et de l'analyse biographique des politiques. Experte en matière de recherche sociale empirique, en particulier des méthodes qualitatives, elle a dirigé plusieurs projets de recherche européens sur différentes générations de groupes de migrants, menés en coopération avec l'Institut de recherche sociale de Francfort et dix universités européennes. Elle a également écrit sur les problèmes d'évaluation des politiques transnationales, les politiques de l'ethnicité, le travail indépendant des migrants et l'analyse biographique, particulièrement en termes de genre, de migration et de citoyenneté.

Liste de publications

Projet - Parcours de vie et négociation des appartenances chez les descendants de familles immigrées

Une étude comparative qualitative de l'impact des politiques sur deux générations dans les régions métropolitaines de Strasbourg et de Francfort-sur-le-Main

Mai 2017 - avril 2019

L'exclusion et la négociation sans cesse renouvelée de l'appartenance parmi les jeunes générations issues de l'immigration ont engendré une vaste transformation dans les sphères politique, sociale et culturelle. La compréhension analytique de ce phénomène exige de nouvelles définitions, ou tout au moins une révision des concepts existants afin de rendre compte des crises sociales et culturelles actuelles en termes d'expériences, de revendication d'égalité des droits, de participation aux processus de la société civile et d'appropriation de ces derniers. Dans cette étude, la formation de l'identité sera conceptualisée en tant que résultante des processus biographiques et des négociations de l'appartenance. La formation de l'identité est comprise comme une composante dynamique et relativement flexible de relations d'ethnicité, de nationalité et culturelles multiples et hybrides, dans le contexte de dynamiques familiales intergénérationnelles. L'étude tentera de montrer comment se constitue l'appartenance, qui participe à sa construction, et quelles stratégies et politiques ont été développées en rapport avec sa formation en tant que processus relationnel et dynamique.

Le projet suivra les parcours de vie d'enfants d'immigrés afin d'examiner à quel degré et à quel prix les objectifs de la migration familiale et les attentes quant à l'appartenance à la société d'accueil ont été atteints. L'objectif de cette recherche comparative dans les régions métropolitaines de Strasbourg et de Francfort-sur-le-Main est de comprendre les dynamiques de l'appartenance et de l'exclusion chez les descendants de migrants en France et en Allemagne, par le biais de d'études biographiques menées chez deux générations de migrants. Nous espérons ainsi accroître la connaissance des relations intergénérationnelles, des rapports de genre, des transformations et des crises chez les jeunes générations. L'étude révèlera également les effets des politiques sociales sur les parcours de vie individuels. Nous identifierons et comparerons les politiques publiques ayant plus ou moins encouragé l'intégration, ainsi qu’un sentiment de reconnaissance et d'appartenance, à l'aide de la méthode d'évaluation biographique des politiques développée par le professeur Apitzsch dans de précédents projets européens s'intéressant à plusieurs pays. Ce projet se concentrera sur trois domaines thématiques : la réussite scolaire, en particulier les politiques encourageant l'apprentissage des langues, les stratégies matrimoniales et la réussite professionnelle, également à travers la création de commerces « ethniques ». Dans ce cadre, nous procéderons à la réalisation et à l'analyse d'entretiens biographiques avec des parents et leurs enfants adultes entre 18 et 28 ans, hommes et femmes, sur un échantillon de familles élaboré de manière théorique des deux côtés de la frontière. Parents et enfants seront interviewés de manière exhaustive, selon un protocole « biographique » laissant une large place à l'expression de leurs opinions personnelles et de leurs commentaires sur les politiques publiques dont ils ont une expérience directe, ou dont l'absence a laissé selon eux certains besoins sans réponse. Les données recueillies et analysées dans ce projet de recherche USIAS seront incluses dans la base de données MIGREVAL et mises à la disposition de tous les chercheurs y ayant accès.

Les professeurs Lena Inowlocki (université Goethe de Francfort-sur-le-Main) et Catherine Delcroix (université de Strasbourg) collaborent avec le professeur Apitzsch sur ce projet.

Biographie post-doc: Christoph H. Schwarz

Dynamiques européennes (DynamE), université de Strasbourg

Christoph Schwarz, USIAS post-doc

Le Dr. Christoph H. Schwarz est titulaire d’un doctorat en sociologie de l’université Goethe de Francfort-sur-le-Main, d’un master en sociologie/pédagogie et d’un premier examen d’État en tant que professeur de lycée d’espagnol et d’éducation civique. Lors de son doctorat, financé par une bourse de la Fondation Hans Böckler, il s’est intéressé à l’adolescence et aux processus de transmission intergénérationnelle dans un camp de réfugiés palestiniens en Cisjordanie.

En 2013, il a rejoint le département de travail social et de santé de l’université des sciences appliquées de Francfort-sur-le-Main en tant que coordinateur de recherches et de projets, gérant un programme d’échanges universitaires de la DAAD avec l’université Ibn Zohr d’Agadir.

En 2014, il a rejoint le réseau de recherche ReConfigurations du Centre d’études du Proche et Moyen-Orient (CNMS) de l’université de Marbourg en tant que chercheur postdoctoral. Ses recherches actuelles concernent l’économie morale de l’activisme politique et des relations intergénérationnelles au sein des mouvements sociaux au Maroc et en Espagne. En se fondant sur une approche de parcours de vie, ce projet reconstruit les processus biographiques motivant l’engagement politique mais également la transmission intergénérationnelle de la mémoire collective, s'intéressant aux récits historiques respectifs de justice sociale et de légitimité politique ainsi qu’à leur réinterprétation dans le processus de transmission.

Depuis 2008, Christoph Schwarz est membre du réseau de recherche franco-allemand établi par Catherine Delcroix et Daniel Bertaux (université de Strasbourg) ainsi qu’Ursula Apitzsch et Lena Inowlocki (université Goethe de Francfort-sur-le-Main). L’un des résultats essentiels de ce travail collaboratif est MIGREVAL, un projet pilote de l’université de Strasbourg visant à créer une base de données de parcours de vie ayant pour objectif l’évaluation biographique des politiques migratoires en France et en Allemagne. Au cours de son séjour à l’université de Strasbourg de mars à juillet 2018, Christoph Schwarz mènera des recherches dans le cadre de ce projet, en particulier en examinant les expériences de la diaspora marocaine et des réfugiés syriens en France et en Allemagne.

Biographie post-doc: Dieudonné Kobanda Ngbenza

Dynamiques européennes (DynamE), université de Strasbourg

Dieudonné Kobanda Ngbenza, USIAS post-doc 2017

Docteur en sociologie diplômé de l’université de Strasbourg, Dieudonné Kobanda Ngbenza y est Chargé de cours et Chargé de recherches au sein du laboratoire « Dynamiques européennes » (UMR 7367).

Sa thèse de doctorat (2014 ; mention très bien avec félicitations du jury) a été réalisée sous la direction de Catherine Delcroix, professeure à l’université de Strasbourg, et portait sur « Le parcours de vie des enfants isolés étrangers en France : contextes et situations ». Les recherches, réalisées principalement à Strasbourg et en région parisienne, ont été complétées par une étude de terrain en Belgique. Durant près de 5 ans, l’enquête a mobilisé 252 enfants isolés étrangers de 42 nationalités. En suivant leur parcours institutionnel, cette thèse a analysé le profil de ces jeunes migrants ainsi que les atouts et écueils de leur prise en charge dans une société d’accueil en pleine mutation législative, institutionnelle et sociétale. L’étude a reconstitué, questionné et analysé les enjeux de parcours et de construction de vie pour ces mineurs d’une part, et les défis d’accompagnement de ce public pour les acteurs sociaux et institutionnels d’autre part.

L’ouvrage de Dieudonné Kobanda Ngbenza, intitulé « Enfants isolés étrangers. Une vie et un parcours faits d’obstacles » est paru chez L’Harmattan, collection Logiques sociales, en avril 2016.

Il a travaillé sur ce projet USIAS en tant que post-doc de mai 2017 à février 2018.

Investissements d'Avenir