Université de Strasbourg

Séminaire Fellows USIAS : L’Afrique au futur : prospective, histoire contrefactuelle et fiction spéculative / Narrating African futures.

Le 16 janvier 2020
De 15h30 à 17h00
Salle Amériques, MISHA

Crédit:Cristina de Middel, The Afronauts, 2012

Par Anthony Mangeon (Fellow 2017)

La question des futurs de l’Afrique est depuis longtemps un enjeu géopolitique et économique essentiel, discuté comme tel par une grande variété de discours et de productions visuelles. Économistes, historiens, philosophes, romanciers et artistes ont ainsi développé des manières innovantes de mettre en scène et raconter les futurs africains, qui suscitent des utopies et des dystopies, selon que prévalent les vues afro-optimistes ou, au contraire, afro-pessimistes. Ainsi des discours apparemment très différents partagent en réalité des images, des arguments, des modalités narratives semblables, qu’une analyse littéraire et intermédiatique peut mettre au jour pour souligner quelles hypothèses communes structurent les manières de penser, imaginer et raconter les futurs africains.

Après un rappel de quelques données essentielles sur le continent africain, qui donneront à comprendre la place centrale qu’il occupe aujourd’hui dans les imaginaires et dans la prospective économique et sociopolitique, nous présenterons quelques représentations et thématiques dominantes, du XIXe siècle à nos jours : de la crainte de l’islam, par exemple, chez les auteurs européens, à l’espoir d’un renversement de l’ordre mondial au profit de l’Afrique, chez les écrivains africains et africains-américains. Puis nous aborderons la place de l’Afrique dans la science-fiction et la culture visuelle contemporaines, des romans de l’américain Mike Resnick au développement exponentiel d’une science-fiction autochtone, dans la littérature et le cinéma d’Afrique, en passant par l’univers des comics et notamment la figure populaire de Black Panther. Nous montrerons alors comment le succès planétaire de cette série graphique et cinématographique tient précisément au fait qu’elle condense un certain nombre d’éléments clés, lesquels peuvent en revanche se diffracter différemment selon les traditions culturelles ou nationales qui prévalent de part et d’autre de l’Atlantique, ou d’un pays africain à un autre (par exemple, du Nigeria à l’Afrique du Sud).

Investissements d'Avenir