Université de Strasbourg

Distinguished Lecture, Jeffrey V. Ravetch : Les récepteurs Fc et leur rôle moteur dans l’immunité

Le 19 novembre 2018
De 10h30 à 12h00
Salle de conférence, MISHA, 5 allée du Général Rouvillois, Strasbourg

La première annonce par courrier électronique pour cette conférence mentionnait à tort le lundi 21 novembre comme date. La date réelle est le lundi 19 novembre.

Programme

10:30 Mots d'ouverture et introduction par Jules Hoffmann, chaire de biologie intégrative, USIAS

10:40

Conférence par Jeffrey V. Ravetch, Rockefeller University, US :
Les récepteurs Fc et leur rôle moteur dans l’immunité

11:40 Discussions, modérateur : Jules Hoffmann 
   

Résumé

Les récepteurs Fc et leur rôle moteur dans l’immunité

Comment les anticorps provoquent-ils des fonctions effectrices diverses par le biais d’une région Fc a priori invariante ? La solution à ce paradoxe se trouve dans la diversité des récepteurs de la région Fc, collectivement nommés récepteurs Fcy.

FC functionsCes récepteurs présents à la surface des cellules, s’exprimant sélectivement dans diverses populations de cellules immunitaires, apportent une spécificité à la réponse immunitaire IgG par le biais de leur affinité sélective pour des récepteurs Fc différant en termes de sous-classe et de glycane. La région Fc présente donc un degré surprenant de diversification structurelle, permettant à différentes structures d’interagir avec des membres spécifiques de cette famille étendue de récepteurs. Des structures Fc uniques ainsi que leurs récepteurs correspondants ont été identifiés, entraînant une activité pro-inflammatoire, anti-inflammatoire ou immunomodulatrice des anticorps in vivo. Ces observations ont apporté une explication moléculaire aux mécanismes via lesquels les anticorps peuvent accomplir leur action thérapeutique ou pathogène, et a permis de développer et de valider des thérapies novatrices dans le domaine des affections auto-immunes, infectieuses et néoplastiques.

 

Jeffrey V. Ravetch

Le Dr. Jeffrey V. Ravetch, est professeur « Theresa et Eugene Lang » à l’université Rockefeller, et Directeur du Leonard Wagner Laboratory of Molecular Genetics and Immunology.

Jeff Ravetch

Originaire de New York, le professeur Ravetch a suivi des études de biophysique et de biochimie moléculaires à l’université Yale, où il a obtenu sa licence de sciences en 1973 en travaillant avec Donald M. Crothers sur les propriétés thermodynamiques et cinétiques des oligoribonucléotides synthétiques. Il a poursuivi ses études au sein du programme doctoral conjoint de l’université Rockefeller et de la Cornell Medical School, obtenant son doctorat en génétique en 1978 pour son travail avec Norton Zinder et Peter Model, au cours duquel il a étudié la génétique de la réplication virale et de l’expression génétique du bactériophage f1 à ADN monocaténaire. En 1979, il a obtenu son doctorat en médecine de la Cornell University Medical School. Il a ensuite suivi des études postdoctorales au sein des NIH avec Phil Leder, au cours desquelles il a identifié et caractérisé les gènes codant les anticorps humains ainsi que les éléments d’ADN impliqués dans la commutation isotypique. De 1982 à 1996, le professeur Ravetch a été enseignant au Memorial Sloan-Kettering Cancer Center et au Cornell Medical College. 

Le professeur Ravetch et son équipe se sont concentrés sur la région Fc des anticorps ainsi que ses récepteurs, déterminant les mécanismes par lesquels celle-ci permet aux anticorps d’exercer leurs diverses activités biologiques in vivo. Son travail a établi la base structurelle novatrice de la diversité fonctionnelle de la région Fc ainsi que la prééminence des voies FcR dans la défense, l’inflammation et la tolérance de l’hôte, décrivant de nouvelles voies de signalisation inhibitrices permettant d’expliquer les rôles paradoxaux des anticorps dans la promotion et la suppression de l’inflammation. Ses recherches se sont concentrées sur la reconfiguration d’anticorps visant à accroître leur capacité thérapeutique dans le traitement de maladies auto-immunes comme le lupus et l’arthrite, ainsi que du cancer et des maladies infectieuses. Ses travaux ont été largement appliqués en médecine clinique, notamment dans le traitement d’affections néoplasiques, inflammatoires et infectieuses. 

Le professeur Ravetch a reçu de nombreux prix au cours de sa carrière, dont le prix William B. Coley du Cancer Research Institute (2007), le prix international Gairdner (2012), le prix Sanofi-Institut Pasteur (2012), le prix Wolf de médecine (2015), le prix Ross de médecine moléculaire (2017), et plus récemment le prix Robert Koch (2018).

Investissements d'Avenir