Université de Strasbourg

Conférence publique : La main visible du modernisme

Le 11 février 2020
De 15h30 à 17h00
Salle de conférence, MISHA, 5, allée du Général Rouvillois, Strasbourg

La main visible du modernisme. Comment l'architecture a façonné le mode de vie moderne

Par Michael Osman
Professeur d’histoire de l’architecture
Université de Californie à Los Angeles (UCLA) 

Inscription

Les architectes modernistes pensaient que leurs principes de conception (simplicité, rationalité, fonctionnalité et universalité) ainsi que l’utilisation de nouveaux matériaux et technologies contribueraient activement à rendre le monde meilleur. De fait, à partir de la fin du 19e siècle, les technologies de régulation de l’environnement ont joué un rôle croissant dans la conception des bâtiments. Avec l’augmentation rapide de l’emploi des thermostats, ainsi que des systèmes de climatisation et de réfrigération, les architectes se sont approprié et ont rapidement absorbé le travail des ingénieurs. Ce phénomène était en lien étroit avec des tendances culturelles et économiques plus larges en matière de gestion, de contrôle et de régulation des risques. Le modernisme architectural a développé la notion de bâtiment en tant que « machine » bien conçue, avec une architecture fonctionnelle à base de pièces mécaniques.

Osman book coverMichael Osman présentera sa vision pionnière de l’histoire architecturale et technologique des systèmes de contrôle environnemental à la fin du 19siècle. Ses recherches envisagent les bâtiments d’une façon bien particulière, à savoir comme des interventions spatiales engendrant des évolutions sociales, économiques et écologiques. À la fin du 19e et au début du 20e siècle, un nouvel impératif de réglementation a exercé une profonde influence sur l’environnement construit des États-Unis, des foyers de la classe moyenne aux grandes installations industrielles. Or l’étude des technologies de régulation de la température ambiante montre que celles-ci étaient liées de manière surprenante avec les tentatives de gestion du travail en usine et de réduction des fluctuations économiques, ainsi que l’étude du monde naturel. Du stockage réfrigéré et des laboratoires scientifiques aux usines, l’intégration de technologies de régulation au sein des infrastructures physiques a commencé à organiser l’existence d’une manière que nous qualifions aujourd’hui de « moderne ». L’ouvrage de Michael Osman, Modernism’s Visible Hand, ne se contente pas d’élargir notre conception de la façon dont le capitalisme industriel a façonné l’environnement construit, mais est également essentiel à la compréhension du rôle du design dans la gestion des crises écologiques actuelles.

Investissements d'Avenir