Université de Strasbourg

Isabelle Marc

Biographie - Isabelle Marc

Université Complutense de Madrid, Espagne & Fellow USIAS, Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistiques (ACCRA) – UR 3402, université de Strasbourg, France

Isabelle Marc, USIAS Fellow 2021Docteure en littérature française de l’université Complutense de Madrid (Espagne) où elle est professeure titulaire, Isabelle Marc travaille sur la culture française contemporaine ; elle s’intéresse notamment aux musiques et aux littératures mainstream, dans leurs rapports à l’esthétique (populaire, élevée, moyenne), à l’identité (nationale, de genre, de race) et aux phénomènes de transculturalité dans le contexte européen (transferts musicaux et diplomatie musicale).

Du point de vue des études culturelles et des études de genre, elle a publié de nombreux travaux sur les auteurs-compositeurs-interprètes (ACI) français et les musiques actuelles en France dans des revues telles que Modern & Contemporary France, French Cultural Studies, Belphégor ou Volume ! La revue des musiques populaires, et aussi sur des écrivaines contemporaines, notamment Virginie Despentes. Elle a récemment co-dirigé trois volumes collectifs : The Singer-Songwriter in Europe : Paradigms, Politics and Place (Routledge, 2016) ; Canon et écrits de femmes en France et en Espagne dans l’actualité (2011-2016) (Peter Lang, 2020) et Carmen revisitée/Revisiter Carmen (Peter Lang, 2020). En 2014-2015, elle a obtenu une Leverhulme Research Fellowship pour étudier les transferts musicaux dans leurs rapports aux politiques culturelles publiques à l’université de Leeds (Royaume-Uni), où elle co-dirige l’European Popular Musics Research Group. Elle dirige également la revue Thélème. Revista Complutense de Estudios Franceses ainsi que le Groupe de recherches en études littéraires et culturelles et études de genre de l’université Complutense de Madrid.

Lors de son séjour à Strasbourg, Isabelle Marc sera accueillie par le professeur Alessandro Arbo de l’UMR Approches contemporaines de la création et de la réflexion artistique (ACCRA) et effectuera ses recherches dans le cadre d’un nouvel Institut thématique interdisciplinaire (ITI) de l’université de Strasbourg : le Centre de recherche et d’expérimentation sur l’acte artistique (CREAA).

Projet - Les divas pop : musiques actuelles, représentations et genre à l’ère numérique en France

01/08/2021 - 31/08/2022

Le projet vise à analyser les représentations des « divas pop » françaises, soit les artistes musicales les plus (re-)connues en France, aussi bien dans les discours social et critique que dans leur propre travail, au cours des 20 dernières années, dans une approche interdisciplinaire, associant les études de genre et les études culturelles.

Les musiques actuelles en France depuis les années 2000 ont subi des mutations profondes quant aux processus de production, de médiation et de réception, notamment en raison des phénomènes de numérisation et de mondialisation, mais aussi en ce qui concerne les rapports entre les genres. En effet, les artistes musicales sont désormais plus visibles : elles font l’objet d’une attention critique et médiatique accrue et leur succès commercial est indéniable. Ainsi, la trajectoire d’artistes telles que Clara Luciani, Charlotte Gainsbourg, Aya Nakamura, La Féline, Yseult ou Aloïse Sauvage parmi bien d’autres questionnent l’androcentrisme et le sexisme qui ont traditionnellement dominé le champ musical français. Par ailleurs, dans leurs mécanismes de construction identitaire, ces femmes défient les visions traditionnelles de la masculinité et de la féminité, à la fois créant et reflétant des modèles « queer », et les rendant accessibles au public majoritaire. Enfin, elles incarnent souvent des identités raciales et culturelles qui interrogent les représentations blanches et franco-françaises de la francité.

Ce projet se propose donc en premier lieu d’étudier cette nouvelle configuration des musiques actuelles françaises en déconstruisant l’idéal élitiste et légitimé de l’artiste musical, toujours dominant en France, et d’étudier le rôle de ces nouvelles divas, notamment par l’analyse de figures représentatives telles que Mylène Farmer, Christine and the Queens, Angèle ou Aya Nakamura. En deuxième lieu, le projet cherche à étudier comment ces femmes artistes se situent et sont situées par rapport au modèle de l’auteur-compositeur-interprète (ACI) masculin et à la politique des genres en général. Enfin, il réfléchira aux effets de la numérisation des pratiques culturelles dans l’apparition et la réception de ses divas pop contemporaines à travers l’utilisation des réseaux sociaux, des vidéos « réaction », et d’autres réponses du public et à l’interaction entre les tendances culturelles et les intérêts de l’industrie musicale.

Investissements d'Avenir