Université de Strasbourg

Découvertes majeures pour 2 Fellows USIAS de l’IPHC

05 juillet 2021

Photo Gall: K. Hauschild / Photo Courtin: P.H. Regan (U. Surrey, UK)

Sandrine Courtin, Fellow 2015, a contribué au décryptage partiel du mécanisme de la fission nucléaire, et Benoît Gall, Fellow 2021, prépare les cibles et les faisceaux qui permettront l’observation de nouveaux éléments du tableau périodique. Ils travaillent tous les deux au sein de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC) de l’université de Strasbourg.

Dans l’article Angular momentum generation in nuclear fission, Nature 590, pages 566–570 (2021), les chercheurs ont résolu en partie un mystère vieux de plus de 40 ans : d’où provient l’énergie qui fait tourner les noyaux atomiques après leur séparation lors du processus de fission ? Lire l’entretien avec Sandrine Courtin pour plus de détails.

Nous félicitons également Sandrine Courtin pour sa récente nomination en tant que directrice de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien (IPHC).

 

Son collègue Benoît Gall, qui démarrera prochainement son Fellowship USIAS, travaille sur les éléments superlourds. Le tableau périodique des éléments, ou tableau de Mendeleïev, se compose actuellement de 118 éléments chimiques. Benoît Gall est parti à la recherche des éléments 119 et 120 au Japon et à Dubna, Russie, où un laboratoire s'est doté d’une usine à éléments superlourds (ou SHE Factory) afin de permettre aux chercheurs de repousser les frontières technologiques. Vous trouverez de plus amples informations dans cet article de l’université de Strasbourg. Ces recherches sont en lien avec le projet USIAS Développement de matériaux innovants pour les faisceaux extrêmes et cibles rares.

Investissements d'Avenir