Université de Strasbourg

SEISNAF

Microsismicité en mer de Marmara : un traceur unique de la déformation de la faille nord-anatolienne

Fellows USIAS : Hayrullah Karabulut et Jean Schmittbuhl

Ce projet vise à développer un nouveau partenariat entre l'IPGS (UdS/CNRS) et KOERI (Université de Bogazici, Istanbul) afin d’étudier les détails de l'activité sismique au cours de la période 2007-2014 le long de la faille principale de Marmara (MMF), au large d’Istanbul. Il financera l’année sabbatique du Professeur H. Karabulut à l’IPGS et le recrutement d’Emanuela Matrullo pour un post-doctorat de 20 mois. Le projet apportera un nouvel éclairage sur l'évolution sismotectonique récente de cette importante lacune sismique régionale. Il s'appuie sur les localisations fines des tremblements de terre afin d'évaluer leur variabilité latérale sur les 150 km de la faille ainsi qu’en profondeur. Les statistiques de distribution des tremblements de terre (par exemple les distributions de magnitude, les structures en essaim et les variations de taux de sismicité) ainsi que les estimations des glissements sismiques, l’étude des mécanismes aux foyers et le suivi des événements récurrents seront effectués afin de mieux contraindre le comportement mécanique récent de la MMF. L’évolution temporelle des propriétés de la faille sera également examinée à partir de l'interférométrie du bruit sismique ambiant. Tous ces outils sismologiques seront utilisés pour aborder la question centrale encore très ouverte : la faille de Marmara est-elle bloquée ou en fluage ? Le projet tentera également de localiser les essaims sismiques qui pourraient potentiellement être des zones de  nucléation de prochains grands événements. À l'aide de résultats expérimentaux sur la relation entre déformation sismique et aséismique et d’une comparaison étroite avec la faille de San Andreas, nous chercherons à relever le défi de démontrer que cette activité micro-sismique est un outil pertinent pour l’identification d’éventuels glissements asismiques le long de cette faille majeure en décrochement.

Investissements d'Avenir