Université de Strasbourg

C-4 en chimie

C-4: Co-opétition et créativité clé en chimie

USIAS Fellows : Isabelle Billard et Thierry Burger-Helmchen

Ce projet pluridisciplinaire (chimie, économie et management) cherche à étudier et améliorer les méthodes de management et de gouvernance des activités de recherches scientifiques applicables à de nombreux laboratoires de l’Université de Strasbourg. Ces méthodes doivent i) ne pas inhiber la créativité des chercheurs, ii) tenir compte des difficultés budgétaires et les appréhender comme source d’opportunité, iii) considérer les autres institutions internationales de recherche comme des concurrents et des partenaires de coopération (coopétition).
Premièrement, comment résoudre le paradoxe de la nécessité d’être créatif dans des domaines où en général il ne faut pas l’être ? En chimie, être créatif peut être dangereux. Il ne faut pas être créatif lorsque vous envoyez des hommes sur la lune dirait Gene Kranz. Pourtant, pour que la science progresse, il faut aussi de la créativité.
Deuxièmement, comment gérer le dilemme entre rayonnement international, passant par la diffusion à d’autres groupes des savoirs propres et la dépossession des compétences en résultant ? Pour pallier le manque de crédits, certaines expériences sont externalisées à d’autres laboratoires mais ceux recourant à cette pratique conservent un élément important leur permettant de participer à la collaboration. Il peut s’agir d’une compétence clé, du cœur de métier (synthétiser une molécule, analyser ou modéliser les données, mobiliser un réseau…)
Troisièmement, comment mettre en commun, non pas les résultats obtenus selon un protocole, mais les idées nouvelles issues de partenaires géographiquement distants travaillant sur des éléments distincts? Cette question de l’intégration de la créativité multi-niveaux (théorie et processus d’application) est très peu étudiée. Pourrait-il s’agir d’une capacité clé permettant à des laboratoires d’exister malgré des crédits en baisse?

Investissements d'Avenir