Université de Strasbourg

Jacob Rogozinski

Biographie

Centre de recherches en philosophie allemande et contemporaine : histoire, problématiques, enjeux (CREPAC), université de Strasbourg

Jacob Rogozinski, USIAS Fellow 2018

Le Professeur Jacob Rogozinski est professeur titulaire de philosophie à l’université de Strasbourg, où il a succédé au professeur Jean-Luc Nancy en 2002. Ses recherches se concentrent sur la phénoménologie du corps et du sujet, ainsi que sur la généalogie de l’exclusion et de la persécution. Dans son dernier ouvrage, il présente une analyse du terrorisme djihadiste.

Il a récemment publié Le moi et la chair, Cerf, 2006 (traduction anglaise : The Ego and the Flesh, Stanford UP, 2010, traduction allemande en cours chez Felix Meiner Verlag), Guérir la vie – la Passion d'Antonin Artaud, Cerf, 2011, Cryptes de Derrida, Lignes, 2014 (traduction anglaise en cours chez Indiana UP), Ils m'ont haï sans raison – de la chasse aux sorcières à la Terreur, Cerf, 2015 (traduction anglaise en cours chez SUNY Press), Djihadisme, le retour du sacrifice, Desclée de Brouwer, 2017 (traduction anglaise en cours chez Peter Lang).

Projet - Pour une herméneutique de l'émancipation : le paradigme de l'Exode

Septembre 2018 - août 2020

Nous partons de l'hypothèse que les trois monothéismes abrahamiques (judaïsme, christianisme et islam) se sont constitués initialement comme des dispositifs d'émancipation. Notre recherche se centrera sur le récit fondateur du judaïsme qui raconte la sortie d'Égypte des Hébreux et leur exode vers la Terre promise. On peut y repérer un « paradigme de politique révolutionnaire » qui restera une référence lors de la fondation d'autres religions et dans des mouvements historiques d'émancipation. Nous confronterons ainsi ce récit biblique de l'Exode à la tradition de l'islam concernant l'hégire et nous analyserons la réactivation de ce paradigme dans la « théologie de la libération ». Ce récit nous fait assister à l'auto-institution d'un peuple sans État, sans territoire et sans classe dominante. Fondée sur une condition d'égalité, la théologie politique de l'Exode peut être envisagée comme une forme radicale de démocratie. Nous analyserons les catégories qui la sous-tendent, notamment celle d'« alliance » (berit) entre le peuple et son Dieu. La figure de Moïse est au premier plan du récit de l'Exode, ce qui nous amène à nous interroger sur le rôle que peut jouer le « grand homme » dans les mouvements historiques à visée émancipatrice.

Notre recherche se veut transdisciplinaire : ainsi, nous ferons appel à l'herméneutique biblique et à la philosophie politique (notamment à Spinoza et Rousseau), mais également à la psychanalyse et à l'anthropologie.

Investissements d'Avenir