Université de Strasbourg

Séminaire Fellows USIAS : Les systèmes de représentation sociale du handicap en Haïti, entre invisibilité et fardeau

Le 20 juin 2019
De 16h00 à 17h30
Salle de la table ronde (MISHA)

Par Aggée Célestin Lomo Myazhiom & Frédéric Reichhart (Fellows 2018)

La présente communication propose de faire un état des lieux de nos recherches depuis juin 2018. Basée sur des observations, des entretiens individuels et des focus groups, elle présente et analyse les systèmes de représentations sociales du handicap élaborés par les personnes handicapées elles-mêmes, leurs proches et les membres de leur environnement de vie.

L’analyse des premières données recueillies montre que les personnes handicapées se sentent exclues, marginalisées et poussées à l’invisibilité. Quant à la famille, elle perçoit souvent la personne handicapée comme un fardeau, une personne dont il faut s’occuper et qui n’est pas un « bon investissement ». Elle fait référence à la figure de la nullité associée à celle de l’inutilité qui sont toutes deux partagées par l’ensemble de la société haïtienne. La personne handicapée est ainsi fréquemment présentée comme une « moitié d’homme » ou un « trois quart d’homme ». A cela s’ajoutent, les croyances culturelles qui alimentent et conditionnent des perceptions morales et culpabilisantes des membres de la communauté concernant le handicap.

Notre communication examine concomitamment les trajectoires de vie des personnes depuis l’annonce et l’intrusion du handicap dans la sphère familiale (S. Korff-Sausse, R. Scelles), la place de la famille entre servitude (S. Ebersold) et sacerdoce dans les soutiens, les formes de solidarité (E. Durkheim), les lieux de vie, le rôle de l’Etat et du monde associatif, les éléments du rapport au corps autour des capacités et des incapacités, le rapport entre urbain et rural, le genre et la fonction sociale du religieux.

Voir aussi l'article : nos fellows Aggée Célestin Lomo Myazhiom et Frédéric Reichhart à Haïti


Investissements d'Avenir