Université de Strasbourg

Hervé Cadiou

Hervé Cadiou

Hervé Cadiou obtient son doctorat portant sur les mécanismes de transduction du signal olfactif chez le poisson en 2001 à Rouen. Par la suite, il rejoint l’équipe du professeur Peter McNaughton à Cambridge (département de pharmacologie) pour étudier les mécanismes de la douleur. En utilisant des techniques électrophysiologiques, il parvient à démontrer le rôle potentiateur du monoxyde d’azote dans les douleurs liées à une diminution du pH extracellulaire (un effet dû à une action directe de ce messager gazeux sur les canaux ASIC). Par la suite, et toujours au sein de la même équipe, il change de domaine et s’intéresse à la magnétoreception, c'est-à-dire à la perception du champ magnétique par les animaux. Il met au point des techniques optiques pour détecter la magnétite dans les tissus biologiques et, en collaboration avec M. Winklhofer, met au point une méthode permettant d’isoler les cellules comportant de la magnétite à partir de l’épithélium olfactif de poisson. En 2009, il retourne en France pour un poste de chercheur associé au CSGA à Dijon puis, en 2011, il est nommé maître de conférences en neurophysiologie à l’université de Strasbourg. Il est membre associé du Royal Institute of Navigation (Royaume-Uni).

Durant son séjour à l'USIAS, Hervé Cadiou travaillera sur les Bases moléculaires et cellulaires du sens magnétique chez les animaux.

Investissements d'Avenir