Université de Strasbourg

James R. Anderson

James AndersonJames Russell Anderson est actuellement Professeur au Département de Psychologie de l'Université de Kyoto. Tout d’abord étudiant en psychologie à l'Université de Stirling (Ph.D., 1981), James Anderson a ensuite mené une étude sur des chimpanzés en milieu naturel au Libéria, en Afrique de l'Ouest (1982), puis a exercé en tant que conférencier au Département des Sciences Sociales au Queen's College de Glasgow (1983) où il a travaillé principalement au développement de protocoles informatisés en Psychologie. De 1983 à 1990, James R. Anderson a occupé différents postes, de professeur-associé puis de chercheur au CNRS, rattaché au Laboratoire de Psychophysiologie de l'Université Louis Pasteur à Strasbourg. Sa recherche portait alors sur le comportement des primates non humains et plus particulièrement sur les processus sociaux et cognitifs chez les singes capucins et les macaques.

De 1990 à 1995, James Anderson a ensuite continué ses travaux sur le comportement social, l’apprentissage et la cognition ainsi que sur l'enrichissement environnemental chez des primates non humains au CNRS, Laboratoire de Psychophysiologie. De 1995 à 2014, il a ensuite exercé en tant que professeur et chercheur invité au Département de Psychologie de l'Université de Kyoto, où il est devenu professeur titulaire en 2014.

James R. Anderson a été Editeur en chef du Journal of Comparative Psychology (1991-1994), et de l'American Journal of Primatology (2006-2013), et membre des comités éditoriaux de Current Psychology Letters: Behavior, Brain & Cognition (1998-2001), et de Primates (2002-2015). Il est actuellement vice-éditeur en chef de Primates (2016 - ), et membre du comité éditorial d'Animal Cognition (2015- ).

Le professeur Anderson a publié plus de 200 articles dans des revues à comité de lecture international et 35 revues de livres. Il a participé à de nombreuses émissions de radio et de télévision en tant qu'expert sur la connaissance et l'intelligence des primates. Ses recherches actuelles portent sur l'évaluation sociale comparant les primates non humains aux humains. Notamment, lui et ses collaborateurs ont récemment découvert que les singes capucins discriminent un comportement réciproque d’un comportement non réciproque entre deux protagonistes et qu’ils se comportent en conséquence vis-à-vis de ces individus.

Le professeur Anderson est accueilli par le Dr Hélène Meunier du Centre de Primatologie de l'Université de Strasbourg, USIAS Fellow 2015.

Dans le cadre de sa visite USIAS, le professeur Anderson donnera une conférence publique le lundi 21 novembre 2016 à 14h00, intitulé Interaction entre êtres humains: évaluations sociales par les singes capucins.

Investissements d'Avenir