Université de Strasbourg

Symposium - Sécurité démocratique

Le 3 février 2015
De 15h00 à 17h00
ISIS, Auditorium

Aujourd'hui, les plus grandes menaces pesant sur la sécurité semblent provenir de l'intérieur des États plus que de l'extérieur. Le risque d'une dérive sociétale vers la méfiance et la peur, engendrée par les incertitudes économiques, morales et sociales, est bien réel et difficile à contenir. La « sécurité profonde », basée sur la confiance fondamentale, est plus que jamais cruciale.

La démocratie, les droits humains et l'État de droit sont des sources essentielles de sécurité profonde, et se renfoncent mutuellement. Cependant, en particulier dans le domaine de la sécurité, les compromis sont délicats. Au cours de ce symposium, les intervenants aborderont des aspects essentiels de la sécurité démocratique, ainsi que les moyens d'y parvenir dans un monde actuel complexe.


Mr Thorbjorn Jagland

Thorbjørn Jagland est Secrétaire général du Conseil de l'Europe.

Il a été Premier ministre de Norvège (1996-1997), ministre des Affaires étrangères de Norvège (2000-2001) et Président du Parlement norvégien, le Storting (2005-2009). Il est actuellement Président du Conseil d'administration du Centre d'Oslo pour la paix et les droits de l'homme. Il est également membre du Comité norvégien Nobel, qui présente chaque année le Prix Nobel de la Paix. Depuis sa réélection pour cinq années supplémentaires le 24 juin 2014, M. Jagland est le premier Secrétaire général du Conseil de l’Europe à avoir été réélu.

 

Liora Lazarus

Liora Lazarus est professeur associé spécialisée dans les droits humains à l'université d'Oxford.

Elle est l'auteur de nombreux articles et ouvrages académiques, y compris Contrasting Prisoners Rights (Oxford University Press, 2004), Security and Human Rights (Hart, 2007) et Reasoning Rights (Hart, 2014). Elle a également rédigé plusieurs rapports publics, notamment sur l'équilibre entre la sécurité et les droits humains (pour le compte du ministère de la Justice du Royaume-Uni), sur le traitement des plaintes pour viol (dans le cadre du rapport de la baronne Stern), ou encore sur la genèse des cadres des droits humains existants (pour le Parlement européen).

 

En partenariat avec l'Institut d'études politiques de Strasbourg

logo IEP

Investissements d'Avenir