Université de Strasbourg

Séminaire des Fellows USIAS : Pouvons-nous prédire le prochain grand séisme en mer de Marmara ? in the Marmara Sea?

Le 17 mai 2018
De 12h30 à 14h00
Salle Asie, MISHA, 5 allée du Général Rouvillois, Strasbourg

Par Hayrullah Karabulut et Jean Schmittbuhl, Fellows USIAS 2015

La faille nord-anatolienne (NAF) représente un danger significatif pour les grandes villes de la région de la mer de Marmara, en particulier la métropole d’Istanbul. En effet, un long segment ininterrompu de la faille se trouve sous cette mer, et cette lacune sismique d’environ 150 km de long correspond à la faille principale de Marmara (MMF), où un séisme de grande magnitude (Mw >7) est attendu prochainement. Le dernier tremblement de terre important de la région était celui survenu à Izmit en 1999 (Mw 7,6), or il a été démontré récemment que cet événement a été précédé d’une série de précurseurs de faible magnitude, 44 minutes avant la secousse principale, ouvrant de nouvelles possibilités de prévision de ce type d’événement.

Depuis le séisme de 1999, qui a rompu le segment oriental de la faille, les chercheurs observent de près l’activité de cette dernière à l’aide d’un large spectre de techniques. Au cours de notre projet USIAS intitulé SEISNAF, nous avons analysé la sismicité le long de la faille principale de Marmara, sous la mer de Marmara, de 2007 à 2014 afin d’apporter de nouvelles connaissances sur l’évolution récente de cette importante faille sismique régionale. Cela nous a permis de démontrer que la sismicité varie fortement selon la direction et la profondeur, apportant des détails très précis sur le comportement de la faille. Nous avons également montré qu’une région spécifique (le bassin central) se comporte différemment du reste de la faille. En outre, la région connaît neuf événements répétitifs, qui se déroulent sur une longue fenêtre temporelle et montrent des similitudes avec les précurseurs du tremblement de terre d’Izmit.

Investissements d'Avenir